Amnesty international appelle à respecter la vie des manifestants

L’organisation internationale de défense des droits humains Amnesty internationale a demandé ce 18 février aux autorités haïtiennes de protéger le droit à la vie des manifestants et de s’attaquer aux causes sous-jacentes de la crise qui secoue le pays et qui a causé sa paralysie durant les 10 derniers jours. Des mobilisations intensives, notamment des manifestations, parfois violentes, et des barrages routiers ont débuté le 7 février dernier et se sont poursuivis à travers le pays pour exiger la démission du président Jovenel Moïse, dénoncer la misère et la corruption. « Les autorités haïtiennes doivent non seulement veiller à ce que les citoyens puissent protester pacifiquement et garantir la vie et l’intégrité physique de ceux qui choisissent de manifester, mais aussi accorder toute l’attention voulue aux griefs à la base des manifestations, » déclare Erika Guevara-Rosas, directrice du chapitre Amériques d’Amnesty international. Selon l’opposition politique, une cinquantaine de personnes auraient été tuées à travers le pays, depuis le début de ce mouvement, alors que les organismes de droits humains signalent plus d’une dizaine de décès.

Related posts

laissez un commentaire

Résoudre : *
16 − 5 =